Search

Division Assistance Respiratoire

Bastide Médical s’engage :

Notre vocation est d’assurer des prestations d’appareillage médical et de services auprès des personnes malades, ou présentant une incapacité ou un handicap. Ces prestations favorisent l’autonomie et le retour à domicile des personnes, leur permettant ainsi d’être traitée sur leur lieu de vie habituel et de garder un niveau de socialisation élevé ou d’éviter une hospitalisation.

Pour assurer le meilleur service à nos patients, nous avons souhaité nous engager en signant la « charte de la personne prise en charge par un prestataire de santé à domicile » de la FFAAIR (Fédération Française des Associations et Amicales des malades Insuffisants ou handicapés Respiratoires).

Signataire de la charte patients prestataires

Dans le cadre du traitement à domicile de l’insuffisance respiratoire, BASTIDE MEDICAL couvre l’ensemble des besoins des patients concernant :

L’oxygénothérapie

Protocole de suivi patient

livreur

J0 :
Le technicien Bastide Médical installe le matériel au domicile du patient et l’informe sur le dispositif médical.

J+1 ou J+2 :
Le technicien Bastide Médical appelle le patient pour vérifier la bonne utilisation du matériel et répondre aux différentes questions.

J+15 :
1ère visite Observance

J+90 :
visite observance
Puis visite tous les 3 mois (ou plus fréquentes selon les besoins)

Les comptes-rendus de visites de suivi sont directement adressés au médecin prescripteur.

Les consignes de sécurité

Génériques

Consignes de sécurité

Spécifiques à l’oxygène liquide

Concignes spécifiques à l’oxygène liquide

Spécifiques à l’oxygène gazeux

Consignes spécifiques à l’oxygène gazeux

Le rôle de Bastide Médical

Le Pharmacien Bastide Médical :

Selon le respect des Bonnes Pratiques de Dispensation de l’Oxygène Médical (BPDOM), le pharmacien Bastide Médical est responsable de la dispensation de l’oxygène (de l’approvisionnement jusqu’à la dispensation chez le patient).

Le Pharmacien Bastide Médical intervient au domicile du patient dont l’oxygénothérapie réalisée par une source d’oxygène liquide ou gazeux bénéficiant de l’AMM constitue le traitement principal, soit au moins 15h/jour dans le mois qui suit l’initiation du traitement ou en tant que de besoin.

Le pharmacien vérifie notamment que l’installation a été correctement effectuée selon la prescription, l’observance du patient, la bonne compréhension du patient et de son entourage concernant le fonctionnement du matériel et des contraintes inhérentes au traitement.

La constatation de tout élément de risque ou d’utilisation inappropriée est rapportée au pharmacien qui décide des actions correctives à mettre en place et apprécie la nécessité d’en informer le prescripteur.

Le pharmacien est aussi en charge de la pharmacovigilance et veille au respect des obligations de la structure dispensatrice en matière de matériovigilance concernant les dispositifs médicaux associés à la dispensation de l’oxygène à usage médical.

 

Le Technicien Respiratoire Bastide Médical :

Le Technicien Respiratoire réalise l’installation des dispositifs médicaux associés à l’oxygénothérapie, selon les recommandations du pharmacien suite à l’analyse de la prescription.

Selon les BPDOM, le technicien rappelle au patient et/ou à son entourage la conduite du traitement, le débit prescrit, la durée et les horaires d’utilisation, assure l’éducation du patient et/ou de son entourage concernant les contraintes techniques du traitement de l’oxygénothérapie, il donne aussi les conseils visant à faciliter l’intégration du matériel dans la vie du patient.

Une documentation adaptée est remise au patient ou à son entourage ; elle comporte un numéro de téléphone à appeler en cas d’urgence. Un compte rendu d’installation est transmis au médecin prescripteur.

Il rappelle les consignes de Sécurité et d’hygiène, informe le patient des effets secondaires liés à l’oxygénothérapie. Il détaille la prise en charge du dossier administratif et récupère les éléments du dossier patient (copie attestation carte vitale, coordonnées de Sécurité Sociale…)

Le technicien Respiratoire réalise les visites chez les patients de façon régulière. Il effectue un suivi personnalisé de son traitement par oxygénothérapie (vérifie le bon fonctionnement du matériel, remplace les consommables si nécessaire).

Un compte-rendu de ces visites est systématiquement envoyé au médecin prescripteur pour lui permettre de suivre au mieux le traitement de ses patients.

Chaque collaborateur en charge de la dispensation d’oxygène, est habilité par le pharmacien après avoir reçu une formation théorique et pratique concernant l’oxygène à usage médical et les bonnes pratiques.

 

Les Agents d’installation et Assistants Techniques Respiratoires :

Ils réalisent les réapprovisionnements en oxygène au domicile du patient : Livraison des réservoirs d’oxygène Liquide et/ou des bouteilles de gazeux. Livraison des accessoires nécessaires (lunette, tubulure,…)

 

Le délégué Respiratoire :

Il sont le relais entre le patient et le médecin prescripteur qu’il visite régulièrement.
Il assure le suivi du dossier patient et est en étroite relation avec le Technicien Respiratoire et le Pharmacien.

L’astreinte 24H/24 et 7j/7 est primordiale pour intervenir en cas de problème. La proximité des 80 sites Bastide Médical sur toute la France permet une intervention rapide.

La Ventilation

Définition :

C’est l’ensemble des moyens humains et matériels mis à la disposition des malades en vue de pallier les conséquences d’une insuffisance respiratoire chronique grave. (C’est à dire l’incapacité chronique du poumon et/ou du système respiratoire à assurer une hématose satisfaisante)

 

Le Diagnostic :

Les examens pour la mise en place d’une ventilation sont :
Une radiographie des poumons
Une gazométrie
Une exploration fonctionnelle respiratoire

Trois types de maladies respiratoires :
Maladies Obstructives
Maladies Restrictives
Maladies Mixtes

 

Le Traitement :

Il existe 2 types de ventilation :
La ventilation Invasive
A partir de la canule de trachéotomie ou par la sonde d’intubation
La ventilation non invasive
Se fait par un masque nasal ou facial ou un embout buccal


Choix du respirateur

Le choix du respirateur pour la mise en œuvre d’une ventilation mécanique à domicile dépend de plusieurs facteurs :
- Le mode de ventilation : Barométrique ou Volumétrique, toutefois les nouveaux respirateurs sont mixtes (modes barométrique et volumétrique)
- L’habitude technique des équipes
- La pathologie, l’autonomie respiratoire du patient
On peut toutefois noter une augmentation de l’utilisation des VNDP (Ventilation nasale à deux niveaux de pression), même dans les pathologies restrictives.

 

Protocole de suivi patient

J0 :
installation à l’Hôpital ou à domicile
En milieu hospitalier surveillance du patient de façon optimale
Tout le long de l’installation, le technicien vérifie la saturation artérielle avec l’oxymètre et la capnie avec un capnographe ou valve EEMA (si la ventilation est sans fuite)

J+1 :
visite du patient

J+15 :
visite d’observance
Puis tous les 2 à 3 mois visite de contrôle pour vérifier le bon fonctionnement de l’appareillage et le suivi du traitement par le patient.

 

La double pression

Il s’agit de ventilateurs à 2 niveaux de pression (inspiratoire et expiratoire)

La pression inspiratoire permet de compenser une diminution de l’amplitude respiratoire appelée aussi hypoventilation.

La pression expiratoire permet de compenser les évènements obstructifs

Elles disposent d’une fréquence de sécurité et suivant le modèle possibilité de régler un volume cible.

Ces machines sont destinées plus particulièrement aux patients insuffisants respiratoires. Elles peuvent être utilisées dans le traitement de certaines pathologies du sommeil notamment lors d’ évènements centraux sans fréquence de sécurité pour avoir une meilleure complaisance.

 

Le rôle de Bastide Médical

Comme en Oxygénothérapie, le technicien Respiratoire assure le relais de l’équipe médicale au domicile du patient.

Il rend visite au patient de façon très régulière et effectue un suivi personnalisé de sa ventilation (bon fonctionnement du matériel, remplacement du masque, tuyau si nécessaire, oxymétrie ou capnographie de controle).

Un compte-rendu de ces visites est systématiquement envoyé au médecin prescripteur pour lui permettre de suivre au mieux le traitement de ses patients.

L’astreinte 24H/24 et 7j/7 est primordiale pour intervenir en cas de problème. La proximité des 80 sites Bastide Médical sur toute la France permet une intervention rapide.

Le traitement de l'apnée du sommeil

Définition :

Le Syndrome d'Apnées du Sommeil ou SAS est une maladie fréquente, qui touche environ 5% de la population adulte.

On parle d’Apnées lorsqu’il y a un arrêt complet des débits aériens naso-buccaux pendant au moins 10 secondes

Il existe plusieurs formes d’apnées :
Apnée obstructive : persistance d’efforts respiratoires.
Apnée centrale : absence d’effort respiratoire (défaut du contrôle nerveux de la respiration)
Apnée mixte : combinaison d’une apnée centrale et d’une apnée obstructive

Les hypopnées sont dues à une diminution d’au moins 50% d’un signal de débit validé par rapport au niveau de base ou une diminution < 50% ou aspect de plateau inspiratoire associée à une désaturation transcutanée d’au moins 3% et/ou à un micro éveil.

Il est fréquent qu’un adulte fasse des apnées (environ 2 à 5 par heure de sommeil) mais on parle de SAS sévère au delà de 30 apnées et /ou hypopnées par heure de sommeil.

 

Le Diagnostic :

L’examen de référence est une Polysomnographie.

La polysomnographie est un examen médical consistant à enregistrer, au cours du sommeil du patient, plusieurs variables physiologiques (rythme respiratoire, rythme cardiaque, électroencéphalogramme, électromyogramme des muscles des bras ou des jambes...) afin de déterminer certains troubles liés au sommeil, dont les apnées

L’autre moyen de Diagnostic fréquemment utilisé au domicile (plus simple mais moins complet) est la Polygraphie Ventilatoire.

La polygraphie Ventilatoire enregistre différents signaux respiratoires, qui associés entre eux permettent de détecter des anomalies respiratoires.

 

Protocole de suivi patient

J0 :
installation au domicile du patient après appel du médecin prescripteur

J+1 :
Appel Patient pour vérifier la bonne utilisation du matériel et répondre aux différentes questions

J+8 à J+15 :
visite patient et/ou titration

J+30 :
visite d’observance

Le rythme des visites d’observances peut être modifié (+ de fréquences de visites) selon le protocole de suivi défini avec le médecin prescripteur.

Selon La LPPR le technicien respiratoire doit réaliser une observance tous les 6 mois chez le patient.

Un suivi diététique peut être apporté grâce à nos diététiciennes Bastide Médical

 

Les PPC

Les PPC (pression positive continue) sont des machines qui envoient de l’air via un tuyau et un masque par le nez (ou nez+bouche) du patient. L’objectif est de créer une « attelle pneumatique » pour maintenir ouvertes les « voies aériennes supérieures » du patient.

Elles peuvent être en mode « constant » (pression fixe définie par le médecin prescripteur) ou en mode « auto-piloté » (pression qui varie entre un niveau minimum et un niveau maximum, là aussi définis par le médecin prescripteur)

Les machines récentes sont de plus en plus petites, silencieuses et confortables (système d’aide à l’inspiration, à l’expiration, humidificateur et tuyau chauffants…) facilitant l’adaptation du patient au traitement et améliorant sa complaisance.

 

Les doubles pressions

Il s’agit de ventilateurs à 2 niveaux de pression (inspiratoire et expiratoire)

La pression inspiratoire permet de compenser une diminution de l’amplitude respiratoire appelée aussi hypoventilation

Ces machines sont destinées plus particulièrement aux patients ne supportant pas les PPC avec de fortes pressions ou ayant des évènements centraux

 

Les ventilations Auto-asservies ou « Servo-ventilation »

Ces machines appartiennent à la famille des aides inspiratoires avec PEP respiratoire.

La particularité de ce mode Ventilatoire est liée au fait que les niveaux de pression inspiratoire varient selon la ventilation du patient.

La pression inspiratoire baisse lorsque le patient hyper ventile et augmente lorsque le patient hypo ventile.

Ces machines sont destinées plus particulièrement aux patients souffrant d’un syndrome de Respiration à périodique « Cheynes-Stoke » (lien vers définition) ou de SAS Centraux, mixtes et complexes (en 2ème intention selon les recommandations du médecin).

 

Le rôle de Bastide Médical

Le technicien Respiratoire assure le relais avec le médecin prescripteur. Les 1ers mois de traitement sont très importants pour affiner au mieux les réglages, les accessoires afin de rendre le patient observant. Tout cela en lien direct avec l’équipe médicale.

Un rapport (machine + observance) est systématiquement envoyé au médecin prescripteur pour suivre au mieux son patient.

 

Le délégué Respiratoire

Il est en lien étroit avec le médecin prescripteur pour lui remettre les comptes rendus d’observances de son patient, les informations utiles à son suivi .

Il est également en contact avec les fournisseurs (d’appareils, de masques…) afin de se tenir informé des évolutions techniques.

L'aérosolthérapie et l'aspiration trachéale

L’aérosolthérapie

L’Aérosolthérapie consiste à administrer au patient un médicament dans les voies aériennes supérieures ou les poumons.

Cette thérapeutique utilise un système de nébulisation qui est un dispositif médical comprenant toutes les parties nécessaires à la conversion d’un liquide en aérosol, pour le rendre propre à l’inhalation.

L’aérosol est un ensemble de particules solides ou liquides (très fines) dispersées et transportées en suspension dans un gaz sous pression.

La prescription est réalisée sur une ordonnance différente de celle des médicaments et soit définir le mode d’aérosolthérapie. Celui-ci dépendra de la pathologie à traiter mais aussi des médicaments à nébuliser.

Choix du générateur et du nébuliseur

L’installation

Le technicien respiratoire ou l’Agent d’installation réalise l’installation au domicile du patient selon la prescription.

Il explique le fonctionnement du matériel, de la chambre de nébulisation et de l’interface prescrite par le médecin au patient et/ou à son entourage. Il explique les consignes à respecter lors du déroulement de la séance d’aérosolthérapie (installation du patient, respiration, durée minimale de la séance) ainsi que la fréquence et la méthode de nettoyage et de désinfection du matériel.

L’aspiration trachéale

 

Définition

L’aspiration trachéale est utilisée pour le désencombrement des voies aériennes supérieures, inférieures et des bronches lors de certains dysfonctionnements de l’appareil respiratoire et dans le cadre de secours lors de fausses routes. Ceci dans le but de rétablir l’équilibre des échanges gazeux (oxygène et gaz carbonique).

Elle permet l’aspiration de sang, de sécrétions et de résidus alimentaires dans la cavité buccale, la région nasopharyngienne et l’arbre bronchique. Elle peut se faire directement à partir des voies aériennes supérieures (bouche) ou chez un trachéotomisé (voir définition ci-dessous).

L’aspirateur est systématiquement livré avec un respirateur lorsqu’il s’agit de patients ventilés trachéotomisés plus de 16 heures par jour.

 

Principes et applications

Application d’une dépression qui crée une aspiration pour éliminer les fluides et/ou les particules solides.

Les matières aspirées par l’intermédiaire d’une sonde ou d’une canule sont conduites par un tube d’aspiration, dans un ou deux bocaux, de recueil ou dans un sachet à usage unique.

 

Domaines d’application

Maternité,
Pneumologie
Pédiatrie,
Urgences, Réanimation,
HAD.

L’aspirateur à mucosités est principalement utilisé dans la cavité buccale, la région nasopharyngée, la région trachéale et le système bronchique, pour libérer les voies respiratoires encombrées de sécrétions, sang, vomissements et débris tissulaires qui peuvent empêcher la ventilation.

 

Matériels

On utilise un aspirateur de mucosités appelé aussi aspirateur trachéal.

Il se compose de :
- Un générateur de vide (c’est une pompe qui permet l’aspiration de sang, de sécrétion, d’aliments,….).
- Une sonde d’aspiration à usage unique.
- Un bocal de recueil.
- Un tuyau d’aspiration.
- Un filtre antibactérien qui empêche la pénétration des bactéries dans la pompe.

Il existe deux types d’aspirateur :
- Mécanique manuels (pieds ou mains qui actionnent un piston).
- Electriques avec ou sans batterie.

 

Le Rôle de Bastide Médical

Bastide Médical suivant la durée du traitement réalise :
- les réapprovisionnements en consommable suivant la prescription
- la maintenance du matériel selon la périodicité demandée par le fabricant.

Chaque jour, nos équipes pluridisciplinaires de spécialistes (pharmaciens, techniciens et délégués respiratoires) sont présents dans plus de 100 agences et pôles prestations pour conseiller et assister les prescripteurs, entretenir et mettre en place les différents dispositifs, expliquer aux patients et à leur entourage comment les utiliser.